La question m'a été posée récemment: pourquoi est-ce que je montre uniquement des extraits de bd et pas les histoires complètes?

J'avais déjà exprimé mon point de vue dans l'introduction du blog mais je vais faire un petit rappel.

Techniquement parlant, je vous permets de voir plusieurs planches d'une série en essayant dans la mesure du possible de proposer des pages qui ne se suivent pas forcément. L'intérêt scénaristique est nul, sur ce plan là, je vous l'accorde, mais il est de toute façon impossible de juger un scénario à partir de quelques planches diffusées sur internet.

Mon envie est plutôt de vous offrir un petit échantillon de ce qu'a pu être une série hélas bien souvent oubliée, de raviver les souvenirs ou de susciter la curiosité pour chercher à en découvrir d'avantage. Et puis pour les gags en une planche, vous pouvez tout voir, alors ne vous plaignez pas trop quand même !!!

Plus sérieusement, pour la diffusion complète des bd du passé, je laisse le soin à certains petits éditeurs comme La vache qui médite, Le coffre à bd et d'autres encore de continuer leur formidable travail de sauvegarde du patrimoine de la bande dessinée franco-belge.

Passons aux choses un peu plus concrètes avec André René Jolly aka Erik, dessinateur aux multiples personnages, qui officia des années trente aux années soixante dix. Démarée dans les fifties, sa collaboration avec Fleurus va déboucher sur la naissance de Pat'Rac, reporter de son état et flanqué de Bouffarde, policier à la retraite qui l'accompagne partout. On retrouve le schéma typique des bd de cette époque avec les enquêtes liées aux métiers du héros et du faire valoir.

Pat'Rac va montrer sa bouille sympathique de nombreuses années dans les parutions Fleurus, bénéficiant même d'un album. Avec ses histoires de professeurs et de savants, d'inventions et de machines suscitant intéret et convoitise, Pat'Rac et Bouffarde mènent au pas de charge leurs enquêtes.

Erik est trop injustement méconnu malgré sa carrière longue et prolifique, même si pour certains elle est entachée par sa participation au journal collaborationniste Le Téméraire. Pourtant, il vaut bien plus que celà, à commencer par son oeuvre maîtresse dont voici quelques extraits.

Fripounet n° 40 du 7 octobre 1963

pat

Fripounet n° 30 du 25 juillet 1963

pat1

Fripounet n°41 du 11 octobre 1962

pat2

Fripounet n° 27 du 7 juillet 1966

pat3

Pour terminer, je voudrais remercier tous ceux qui, au détour d'un site, d'un blog ou d'un forum mettent un lien de mon blog.

Ils participent ainsi à la diffusion de ces sorties de l'oubli qui me tiennent tant à coeur, à essayer de garder vivace la mémoire de ces gros nez.