1985 : le journal de Tintin n'a plus que quelques années à vivre. En 1988 il deviendra Tintin reporter puis Hello Bédé de 1989 à 1993 pour un ultime au revoir.

C'est donc au milieu des années quatre vingt que Yves Ker Ambrun propose une nouvelle héroïne, Virgule, qui apparait pour la première fois en 1984 puis revient l'année suivante dans trois récits courts.

Série sans prétention, pas déplaisante à lire, Virgule est d'un niveau équivalent à Ptouih, Rascaille et Flodalcol ou encore Platon Torloche et Coquinette (avec une plus longue carrière pour cette dernière bd) qui paraissent à la même époque dans l'hebdomadaire. Mais bon, soyons franc, Tintin n'a jamais pu vraiment rivaliser avec Spirou sur les séries humoristiques, à part quelques exceptions, et ce ne sont pas les bd précédemment citées qui auront inversé la tendance.

Ce sera l'unique apparition de Ker Ambrun dans Tintin, sa carrière s'orientant en grande partie dans le dessin animé.

Voici trois pages de cette jeune fille rousse et de son corbeau César, dans Virgule et la voiture à vapeur.

Tintin n° 18 du 30 avril 1985 :

virg

virg1

virg2

Pour les amateurs de clins d'oeil et autres private joke, on notera l'apparition de Serge Gainsbourg dans la dernière case de la deuxième planche.